Retour

23/01/2021

IBRAHIMA SISSOKO : « Ça peut revenir vite sur nous »

Que retiens-tu de la courte mais précieuse victoire face à Saint-Etienne ?

« Dans le jeu, ça a été compliqué. On a eu quelques difficultés à ressortir le ballon proprement. Face à une équipe joueuse, on a su rester solidaires pour garder notre but d’avance jusqu’à la fin. Il y a quelques mois, on n’aurait sans doute pas gagné ce match. On était vraiment en difficulté dans 15 premières minutes mais ensuite on a marqué ce but dans notre temps fort. »

Ce match est-il l’illustration que la réussite a tourné en votre faveur depuis quelques matches ?

« On a surtout cette faculté à ne pas prendre de buts depuis le début de l’année. On met tout en œuvre pour aller chercher les points. On était déjà conscients de la situation en fin d’année mais là, avec des matches face à des concurrents directs, on s’est dit qu’il fallait absolument ne pas les perdre. »

Après 3 rendez-vous sur les 5 que compte ce mois de janvier, le bilan comptable est pour l’instant parfait (9 points sur 9 possibles). Quelles sont les ambitions pour les deux derniers matches de ce premier mois de l’année ?

« On a envie d’enchaîner et de poursuivre sur la lancée de nos trois premiers matches de janvier. On a aussi cette volonté de gagner face à un concurrent pour le maintien. Même si on a un petit écart sur Dijon, si on commence à lâcher des points, ça peut vite revenir sur nous. On veut rester sérieux et disciplinés comme depuis le début de cette année. »

Le match aller à Dijon avait été difficile avec une victoire arrachée en fin de rencontre…

« C’est vrai que ça avait été compliqué. On avait eu les occasions mais on n’avait pas su les mettre au fond. Dimanche, ce sera un match différent. Il faut garder cette solidité défensive, conserver ce que l’on fait de bien et essayer de nous améliorer encore. »

« QUE NOS SUPPORTERS SOIENT CONTENTS DE NOUS »

Quel regard poses-tu sur cette saison totalement différente en raison de la situation sanitaire et marquée par l’absence des supporters au stade ?

« Je pense que c’est compliqué pour tout le monde. On n’a pas le choix et on ne peut que s’y plier. On a quand même la chance de faire un métier qui nous procure beaucoup de plaisir. Même si c’est difficile sans nos supporters, c’est à nous d’être prêts mentalement à chaque match. On attend avec impatience leur retour. Je ne sais pas quand ce sera possible mais on va tout faire pour que, le jour où ils reviennent, ils soient très contents de nous, de ce que l’on montre sur le terrain. »

Malgré cette période difficile, le club grandit avec la livraison des nouveaux terrains d’entraînement et la révélation du projet de restructuration de la Meinau. En tant que joueur, comment vois-tu ces évolutions ?

« Le club avance petit à petit comme le Président nous l’avait assuré. On a des nouveaux terrains hybrides de qualité qui nous permettent de nous entraîner dans de très bonnes conditions. La saison dernière, on avait été obligés de délocaliser certains entraînements, parfois sur des terrains synthétiques. J’ai aussi vu la maquette du stade, c’est un très beau projet. On n’a vraiment pas à se plaindre. »

Un mot sur ton entente avec Jean-Eudes Aholou, que tu avais croisé à l’intersaison 2018, qui t’est régulièrement associé dans le cœur du jeu.

« Ça se passe très bien. J-E, c’est un très bon mec. On s’entend bien sur et en dehors du terrain. Je pense que l’on peut encore s’améliorer notamment sur la communication pendant le match. On espère progresser au fil des matches. Je le connaissais un peu, ce n’était pas vraiment un nouveau joueur pour moi. Il a un très bon pied gauche. Il se projette un peu plus que moi et se retrouve régulièrement dans les 20 derniers mètres. C’est un profil box-to-box. »

Cette saison, tu as également dû dépanner en défense centrale sur des bouts de match et plutôt avec réussite…

« Face à Rennes, c’était une nouveauté pour moi en match officiel. Même à l’entraînement, je jouais très rarement en défense. Ça s’est plutôt bien passé. J’essaye d’apporter à l’équipe et, quand il manque un défenseur, il n’y a aucun souci pour moi. Je dois m’améliorer car je n’ai pas encore mes marques dans ce rôle-là. C’est un poste où j’ai un peu plus de liberté et de temps quand j’ai le ballon. Cependant, ça demande beaucoup de concentration et de ne pas faire d’erreurs car tu peux la payer cash. »

Depuis ce match face à Rennes, tu as demandé des conseils auprès des défenseurs centraux de l’effectif et du coach ?

« Dans certains exercices à l’entraînement, il arrive au coach de me placer en défense centrale. Il veut que je puisse prendre certains repères pour parer à toute situation en match. A moi de m’adapter. Mes coéquipiers m’ont toujours aidé et m’ont beaucoup parlé quand j’ai dû reculer. C’est plus facile quand tu évolues avec des mecs qui ont l’expérience de ce poste de défenseur central. »

« UNE GRANDE FIERTÉ »

Certains joueurs ayant contracté le COVID ont dit avoir parfois ressenti des coups de mou plusieurs mois après. Est-ce également le cas pour toi qui a été touché en début de saison ?

« Les deux premiers matches ont été difficiles au niveau du cardio. Le fait d’enchaîner les matches m’a fait beaucoup de bien mais par la suite je n’ai pas ressenti de possible fatigue en cours de match. J’ai aussi eu la chance de ne pas avoir eu de symptômes et d’être revenu assez rapidement. »

En début de saison, tu as passé la barre des 100 matches en pro. Tu te rapproches aussi des 100 matches en Ligue 1 (75). Qu’est-ce que ça représente pour toi ?

« C’est une grande fierté ! A 23 ans, c’est déjà pas mal. Je compte bien continuer encore très longtemps et enchaîner les matches. Je suis très content d’avoir franchi cette barre symbolique. J’espère arriver le plus tôt possible aux 100 matches en Ligue 1 mais ça passe par le travail. »

Pour terminer, un petit clin d’œil pour ton club formateur, le Stade Brestois 29, qui vit sa deuxième saison consécutive dans l’élite.

« Ils ont une équipe qui joue bien au football même si parfois c’est compliqué. C’est leur philosophie de jeu. Je suis content que ça se passe bien pour eux. J’ai encore quelques amis là-bas et je regarde parfois leurs matches. Je leur souhaite de rester le plus longtemps possible en L1 mais derrière le Racing au classement (sourire). »

À découvrir à la boutique officielle du Racing

T-SHIRT DE SORTIE 21/22

35,00€

COQUE TELEPHONE MODELE 8

20,00€

GOMME RCSA

1,00€

MAILLOT AWAY 21-22

85,00€

KIT SCOLAIRE 18-19

10,00€

AGENDA 2021/22

8,00€

TROUSSE DOUBLE RCSA

10,00€

HOODY 21-22

65,00€

MAILLOT HOME 21-22

85,00€
Copy link
Powered by Social Snap