Retour

04/07/2017

Benjamin Corgnet : « Envie de m’éclater »

Les articles consacrés à Benjamin Corgnet, qui vient de signer un contrat de trois ans en faveur du Racing, s’arrêtent longuement sur deux moments de sa vie. Lorsqu’à 12 ans, en accord avec ses parents, il ne répond pas à l’appel du centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Puis quand, âgé de 22 ans, joueur de CFA2 à Chasselay, il repousse de six mois son arrivée en Ligue 2, à Dijon, pour valider son BTS en optique. « Tout ça a un peu façonné mon image, reconnaît Benjamin. Ce parcours un peu différent a plu à mon arrivée dans le monde professionnel. Mais, c’est moi et je n’ai aucun regret. A 12 ans, je n’imaginais pas, par exemple, quitter la maison familiale ».

Benjamin est né à Thionville le 6 avril 1987 (30 ans). A cinq ans, il suit père et mère dans la région lyonnaise. Il y connaîtra une adolescence tranquille, studieuse. Songe-t-il alors à une carrière de footballeur professionnel ? « Pas vraiment. J’étais passionné par le foot. J’aimais le jeu avec mes potes et le plaisir qu’il procurait ». Plus tard, Benjamin apparaît dans les divisions amateurs du coin avant de signer à Chasselay, en CFA2. C’est là que se dessine le grand virage. Le coup d’œil, la technique de Corgnet ne laisse pas insensible Ghislain Anselmini, un recruteur local. En seulement trois jours d’essai à Dijon, Benjamin Corgnet met tout le monde d’accord. Il paraphe un précontrat. Le temps de ficeler son diplôme et de participer à la montée de Chasselay en CFA, le moment vient de faire son entrée dans le grand monde. Il a 22 ans.

En 2011, Benjamin monte en L1 avec Dijon. La saison suivante, la France découvre ce joueur particulier, doué, dont la vision doit plus à son talent naturel qu’à ses études en optique. Il brille au milieu d’un groupe à la peine, qui ne parvient à se maintenir. « J’ai néanmoins repris avec Dijon en L2. Mais en septembre, je pars pour Lorient et je retrouve la L1 ». Une saison, 26 matches et 5 buts plus loin, l’expérience n’est pourtant pas prolongée. Direction St-Etienne et son chaudron.

Des quatre saisons passées dans le Forez, Benjamin conserve des impressions diverses : « Les choses ont bien commencé, je me sentais à l’aise dans un système où j’évoluais en numéro 10. Mais Christophe Galtier, l’entraîneur, est revenu à un 4-4-2 qui marchait bien aussi. Du coup, j’ai pas mal bougé, me retrouvant parfois sur le côté droit. L’avantage c’est que j’ai appris à évoluer à des postes différents. Ca a été plus compliqué quand même pour moi ». Le Lorrain de naissance s’accroche. Il ne veut pas partir à un an de la fin de son bail : « Je n’avais pas envie de terminer comme ça, je voulais inverser la tendance, apporter quelque chose avant de partir. Les six derniers mois m’ont permis de redresser la barre ».

Benjamin sait qu’il a fait son temps à l’ASSE. Il est libre. Il a 30 ans, mais seulement huit années de professionnalisme derrière lui : « C’est peut-être ma force aujourd’hui. Je suis encore plein de fraîcheur, je ne me sens pas sur la fin. Comme d’autres joueurs à Strasbourg, j’ai suivi le parcours atypique de ceux qui ne sont pas passés par un centre de formation. Je ne suis pas fatigué par le milieu. Physiquement et moralement, je suis encore plein de jus ». L’Alsace devient un nouveau point de départ, la prochaine courbe sur la route du plaisir.

« Je viens sans aucun esprit de revanche, convient Benjamin. C’est vraiment le plaisir que je recherche. J’ai envie de m’éclater à nouveau, sentir le goût du jeu que j’aime tant, m’y remettre à 100%. J’ai le sentiment que Strasbourg est le bon endroit pour ça, qu’il y a moyen de partager ici une certaine idée du football ».

Le milieu offensif est séduit par la dynamique du Racing : « On sent qu’ici tout est fait pour retrouver les lumières d’antan même si le maintien sera la première priorité ».

 

 

Bientôt, Benjamin Corgnet sera rejoint par sa petite famille, son épouse Barbara et les deux garçons, Jolann (5 ans) et Milo (2 ans). En attendant, il s’est installé chez son oncle et sa tante qui habitent Lingolsheim. Il se réjouit de découvrir Strasbourg. Il dit simplement : « C’est beau ».

 

BENJAMIN CORGNET EN BREF

Nationalité : Française

Age : 30 ans

Né le : 6 avril 1987

Taille : 1,79 m

Poids : 70 kg

Milieu

2016/17 : 10 matches, 1 but (St-Etienne, L1)

2015/16 : 16 matches, 1 but (St-Etienne, L1)

2014/15 : 24 matches, 0 but (St-Etienne, L1)

2013/14 : 28 matches, 7 buts (St-Etienne, L1)

Septembre 2012/13 : 26 matches, 5 buts (Lorient, L1)

2012-août 2012 : 4 matches, 3 buts (Dijon, L2)

2011/12 : 36 matches, 8 buts (Dijon, L1)

2010 :11 : 32 matches, 1 but (Dijon, L2)

À découvrir à la boutique officielle du Racing

MAILLOT HOME WOMEN 20/21

85,00€

MAILLOT HOME 20/21

85,00€

MAILLOT AWAY 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN NOIR 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

85,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

DOUDOUNE FANSTYLE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624900

75,00€
Copy link
Powered by Social Snap