Retour

LES COUPS FRANCS DE BUBU – 77 jours plus tard…

Posté le 09/12/14

Au-delà de la formidable qualification d’un Racing engagé comme jamais, terriblement uni dans son projet, tous ceux, en Alsace et ailleurs, qui ont suivi le match de Sochaux devant leur télé ont pu mesurer l’autre force qui pousse notre équipe. Cette force c’est le peuple bleu qui soutient les joueurs. Par un lundi soir glacial et neigeux, on aurait bien cru, en fermant les yeux, qu’on se trouvait à la Meinau. On n’a entendu qu’eux, les 700 à 800 supporters qui ont accompagné les hommes de Jacky Duguépéroux au bout de la nuit. 90 minutes de chants ininterrompus se sont élevés dans le ciel de Bonal comme pour rappeler à ceux qui voudraient encore l’ignorer que le Racing est un phénomène régional unique, une force en marche forcément.

Et Dieu sait si l’apport du public sera désormais nécessaire ce vendredi (20h) contre Fréjus St-Raphaël. L’exploit réalisé par Ernest Seka et ses potes dans le Doubs a hissé le groupe sur un petit nuage qui va traverser la semaine. Mais c’est un petit nuage dont il faudra descendre au moment du coup d’envoi pour une chose autrement plus compliquée à envisager, pour un objectif, surtout, considérablement plus important pour le club. Si la Coupe de France est une rivière pleine de charme et de surprises, la petite crêpe au sirop d’érable qui illumine le petit déjeuner,  le championnat reste le fleuve majeur, le vrai cours de la vie du Racing, on ne peut y naviguer qu’en gardant toute son attention. Pour le coup, et c’est plus difficile qu’on l’imagine, il s’agit de ranger Sochaux au fond du sac. Le véritable enjeu de la semaine, c’est Fréjus.

Un rendez-vous d’une importance capitale

Puisque notre adversaire a refusé de décaler la rencontre de 24 heures, il n’y aura eu que quatre jours pour récupérer des efforts intenses consentis à Sochaux au moment d’aborder le dernier match de l’année à la Meinau, un stade entièrement bariolé aux couleurs de Noël, avec de la musique et des cadeaux en tous genres. Le plus beau, évidemment, est celui que les joueurs se feront, sur le terrain, à eux-mêmes et à leurs supporters. C’est loin d’être fait. Si, ces dernières semaines, le Racing s’est redécouvert une âme de voyageur (quatre victoires de suite, Red Star, Seltz, Istres et Sochaux dans l’ordre), sa dernière victoire à domicile remonte quand même au 26 septembre dernier (1-0 contre Bastia).

77 jours plus tard, un temps qui suffirait presque à Phileas Fogg pour effectuer le tour du monde, toute l’énergie doit être rassemblée afin de mettre un terme à ce long silence domestique. Nous sommes devant un rendez-vous d’une importance capitale. A quelques encablures de Noël, ce n’est pas le moment d’être dans ses petits souliers.

Je vous dis à la semaine prochaine !

Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg Alsace.


vendredi 24 novembre 2017 à 20h45

Stade Geoffroy Guichard

Saint-EtienneStrasbourg

NE RATEZ AUCUNE NOUVEAUTÉ :
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Veuillez laisser ce champ vide.

Maillots 17/18, commandez-les !

Prochains entraînements

Lundi

20/11/2017

15h30

Mardi

21/11/2017

10h30

Mercredi

22/11/2017

10h30

Jeudi

23/11/2017

15h00

Samedi

25/11/2017

11h00

Dimanche

26/11/2017

11h00

L'entraîneur se réserve le droit de modifier les horaires d'entraînement.