Site officiel du Racing Club De Strasbourg Alsace

34
15 4

Racingclopédie Racing - Eintracht Francfort

1
-
0

Kévin Zohi (33')

Logo Ligue Europa
UEFA Europa League - Barrages aller
Stade de la Meinau, Strasbourg
RMC Sport

jeudi 22 août 2019 - 20H30

Le coup Franc de bubu

Fort comme Francfort

20/08/2019

C’est un gros morceau qui se dresse à présent sur la route européenne du Racing : l’Eintracht Francfort, club historique du football allemand et impressionnant demi-finaliste de la Ligue Europa la saison dernière…

On l’appelle « Die kleinste weltstadt der welt » : la plus petite grande ville du monde. Francfort-sur-le-Main. Mais plus volontiers Francfort, tout court. Frankfurt : de « Franken Furt », le « gué des Francs ». C’est la ville de Charlemagne et de Goethe, celle des saucisses fumées au bois de hêtre et de la banque centrale européenne, à la fois conviviale et survoltée. Du Römerberg à la Main Tower, de ses musées séculaires à son aéroport XXL, entre skyline et maisons à colombages, elle aime conjuguer tradition et modernité avec harmonie, en allemand : « Eintracht ». Comme le nom de son club de football, autre grande fierté de la ville.

Et notamment de l’un de ses plus célèbres ressortissants, l’ancien député européen franco-allemand Daniel Cohn-Bendit. Dans une interview au journal 20 Minutes, « Danny le Rouge », rappelait récemment son amour pour l’Eintracht, club populaire et cosmopolite, historiquement contestataire et engagé : « Quand j’ai été expulsé de France après Mai-68, je me suis installé à Francfort. Et comme je m’intéressais au foot, j’ai commencé à suivre l’équipe locale. J’ai flashé sur ce club, que l’on surnomme « la Diva », car ils sont capables du meilleur comme du pire ! ».

120 ans d’histoire

Alors autant se souvenir des belles choses, de ces moments de grâce qui ont pavé l’histoire mouvementée d’un club omnisports aux 16 sections (dont les fléchettes et le baby-foot !) et aux 75 000 membres, fondé il y a 120 ans : le titre de Champion d’Allemagne conquis en 1959 et la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions qui a suivi (perdue face à l’imbattable Real Madrid), les cinq Coupes nationales (la dernière en 2018, après trente ans de disette), la Coupe de l’UEFA (ancêtre de la Ligue Europa) remportée en 1980 ou, plus près encore, la demi-finale de la Ligue Europa en mai dernier et l’élimination aux tirs au but face à Chelsea, futur vainqueur de l’épreuve. Un parcours remarquable et remarqué, au cours duquel l’Eintracht ne s’est incliné qu’une seule fois (à Benfica) en 14 matches.

Car c’est bien l’une des équipes ayant fait cette année la plus forte impression sur la scène européenne qui se dresse à présent sur la route du Racing. Remonté en Bundesliga en 2012 après une saison passée à l’étage inférieur, l’Eintracht a repris des couleurs au printemps 2016, sous l’impulsion de l’entraîneur croate Nico Kovac, aujourd’hui au Bayern. Son successeur, l’Autrichien Adolf « Adi » Hütter (49 ans), venu de Suisse (Young Boys de Berne), a assumé l’héritage tout en imposant sa patte, mais en s’appuyant toujours sur les principes maison : intelligence tactique, équilibre, verticalité, efficacité. Un football séduisant et résolument spectaculaire, qui fait le bonheur des bouillants supporters des « Aigles », aussi fidèles à la Commerzbank-Arena (49 554 spectateurs de moyenne la saison passée, taux de remplissage : 96,22%) que nombreux en déplacement.

Un effectif aux 17 nationalités

L’Eintracht sera donc un adversaire redoutable, même si l’équipe a connu quelques mouvements cet été, mercato oblige. Ainsi les deux attaquants Luka Jovic et Sébastien Haller, grands artisans de la belle saison passée (à eux deux, ils avaient inscrit 32 buts en Championnat et 15 en Ligue Europa), sont partis sous d’autres cieux : le Serbe au Real Madrid (pour 60 M€) et l’international Espoirs français à West Ham (40 M€). Il reste tout de même une ossature et du beau monde, du gardien de buts Kevin Trapp (ex-PSG), à l’avant-centre portugais Gonçalo Pacienca, en passant par le défenseur d’origine angolaise Danny Da Costa, le jeune central français Evan Ndicka (19 ans, formé à l’AJ Auxerre) ou encore les milieux de terrain suisse Gelson Fernandes (passé par Saint-Etienne et Rennes), néerlandais Jonathan de Guzmán et serbe Filip Kostic, ainsi que le prolifique international croate Ante Rebic. L’Eintracht s’est également renforcé à l’intersaison, notamment avec les arrivées de l’international suisse Djbril Sow au milieu (mais qui s’est blessé à la cuisse début juillet) et, en attaque, de la pépite serbe Dejan Joveljic en attendant l’arrivée du géant néerlandais Bas Dost. Avec plus de 40 joueurs dans un effectif où 17 nationalités sont représentées, Adolf Hütter a l’embarras du choix.

Reste la vérité du terrain. A l’occasion des premières rencontres de la saison l’Eintracht a justifié son surnom, décidément capable du bon comme du moins bon. De boucler tranquillement ses deux tours de qualification européenne en quatre victoires, contre Flora Tallinn (Estonie) et le FC Vaduz (Liechtenstein), comme de prendre une claque en amical contre les Young Boys de Berne (1-5) ou de souffrir contre une D3, le Waldhof Mannheim, au premier tour de la Coupe d’Allemagne, un triplé de Rebic inscrit dans le dernier quart d’heure sauvant les Aigles d’une élimination prématurée.

Le parfum des grands rendez-vous

A l’heure où le club vient d’ouvrir un bureau en Chine pour conquérir le marché asiatique, pareille bévue aurait fait tache. Dans le cadre de son développement international, l’Eintracht Francfort entend bien renouveler ses exploits sur la scène européenne et pour les dirigeants, la Ligue Europa revêt ainsi la plus haute importance. D’autant plus que, suite à une fin de Championnat catastrophique la saison passée (aucune victoire et 17 buts encaissés lors des six derniers matches), les hommes d’Adolf Hütter avaient laissé échapper une place en Ligue des Champions qui leur tendait pourtant les bras.

Le Racing est donc prévenu : son voisin (deux heures et demi de route) et futur adversaire a les crocs. Et le parfum des grands rendez-vous le transcende. Si le passé européen de Strasbourg contre les clubs allemands se résume à un huitième de finale de la Coupe de l’UEFA 1978-1979 perdu contre le MSV Duisburg (0-0, 0-4), l’Eintracht Francfort (124 rencontres en Coupes d’Europe) a en revanche affronté quatre clubs français (Monaco, Sochaux et, plus récemment, Bordeaux et Marseille), pour un bilan largement en sa faveur. Hors Coupe Intertoto, seul le FC Sochaux du « vieux Gaulois » Patrick Revelli a en effet réussi à se qualifier. C’était en huitièmes de finale d’une Coupe de l’UEFA dont l’Eintracht était alors tenant du titre. Ce soir-là, à Bonal, il neigeait. Pour la première fois, l’aigle baissait la tête. Une performance mémorable et quelques lignes d’Histoire, dont le Racing pourra toujours s’inspirer…

© Eintracht Francfort

Conférence de presse

Racing-Eintracht Francfort : l’avant match

21/08/2019

À la veille du choc face à l’Eintracht Francfort en barrage aller de la Ligue Europa, Thierry Laurey et Alexander Djiku ont répondu aux questions des journalistes en conférence de presse.

Le groupe

Racing-Eintracht Francfort : le groupe

21/08/2019

Thierry Laurey a retenu un groupe de 20 joueurs pour la réception de l’Eintracht Francfort en barrage aller de la Ligue Europa (20h30).

LE GROUPE :

Matz Sels, Bingourou Kamara – Mohamed Simakan, Abdallah Ndour, Lamine Koné, Stefan Mitrović, Lionel Carole, Alexander Djiku, Kenny Lala – Jonas Martin, Benjamin Corgnet, Dimitri Lienard, Jeanricner Bellegarde, Ibrahima Sissoko, Adrien Thomasson, Adrien Lebeau – Lebo Mothiba, Kevin Zohi, Ludovic Ajorque, Nuno Da Costa. 

Blessés : Anthony Caci, Youssouf Fofana.

En équipe réserve : Eiji Kawashima, Ismaël Aaneba, Jérémy Grimm, Moataz Zemzemi, Azzedine Ounahi, Ivann Botella.

Animations

Tout sur les animations de Racing-Eintracht Francfort

22/08/2019

Ce jeudi 22 août à 20h30, le Racing reçoit l’Eintracht Francfort en barrage aller de la Ligue Europa. Les portes de l’enceinte strasbourgeoise ouvriront dès 18 heures.

HAGER PARRAIN DU MATCH

Co-sponsor principal du club depuis la saison 2017/2018, la marque de Hager Group s’affiche sur les maillots du Racing Club de Strasbourg Alsace cette saison en Ligue Europa.

Cette rencontre de barrage entre le Racing et l’Eintracht Francfort sera ainsi parrainée par Hager. Vous pourrez profiter de la Fanzone en avant-match pour vous défier lors d’une séance de tirs au but avec, à la clé, de nombreux cadeaux à gagner.

PLAISIR ET PARTAGE À LA MEINAU

Outre les activités proposées par Hager, la Fanzone sera une nouvelle fois très animée, et ce, dès 2h30 avant le coup d’envoi. Un DJ-animateur fera grimper l’ambiance ! Et pour retrouver une Meinau en Bleu et Blanc, vous aurez la possibilité de vous grimer au couleurs du Racing dès votre arrivée dans l’enceinte alsacienne. 

Sans oublier la mascotte qui se fera un plaisir d’immortaliser un petit souvenir avec petits et grands.

AMUSEZ-VOUS EN FAMILY ZONE EUROPA-PARK !

La Family Zone Europa-Park sera de nouveau très animée pour cette belle affiche européenne face à l’Eintracht Francfort. Avec la complicité des animateurs de l’ARES, de nombreuses activités seront proposées à nos plus jeunes supporters.

À la mi-temps, de nombreux cadeaux Hager seront à gagner.

REVIVEZ LA QUALIFICATION FACE AU LOKOMOTIV PLOVDIV SUR LES ECRANS GÉANTS

La Meinau propose à ses nombreux supporters une « Fanzone » où les fans peuvent notamment partager un moment convivial et festif sous deux espaces baptisés « Le Comptoir » et « La Terrasse » tout en profitant des nombreuses animations organisées lors de chaque rencontre.

Avant le coup d’envoi de Racing-Eintracht Francfort, vous pourrez revivre en intégralité le match du troisième tour de qualification du Racing face au Lokomotiv Plovdiv remporté 1-0 et synonyme de qualification pour les barrages. À retrouver sur les écrans géants du parvis de la Meinau.

Les compositions

Composition du Racing

Racing-Eintracht Francfort : 1-0

22/08/2019

Le Racing remporte le match aller de ces barrages de la Ligue Europa face à Francfort (1-0). Après une première période dominée et récompensée par l’ouverture du score de Kévin Zohi (1-0, 33′), les joueurs de Thierry Laurey ont mis toute l’énergie qu’ils avaient pour empêcher le retour de l’Eintracht Francfort.

Le but de Kévin Zohi

La joie d’après-match

Stade de la Meinau. 21 708 spectateurs. Arbitre : M. Kružliak. Mi-temps : 1-0
But : Kévin Zohi (33′) pour le Racing. Avertissements : Jonas Martin (31′) et Lamine Koné (44′) pour le Racing. David Abraham (31′)c et Makoto Hasebe (51′) pour l’Eintracht Francfort.

RC STRASBOURG ALSACE : Sels – Lala, Koné, Mitrović, Djiku, Carole – Martin, Lienard, Thomasson (Mothiba, 77′) – Ajorque (Simakan, 86′), Zohi (Sissoko, 64′). Entraîneur : T. Laurey.

EINTRACHT FRANCFORT : Trapp – Abraham, Hasebe, Hinteregger – Da Costa, Gacinovic (Rode, 46′), Fernandes (Kohr, 78′), Torro, Kostic – Rebic (Paciencia, 46′), Kamada. Entraîneur : A. Hütter.

Après Racing-Eintracht Francfort (1-0) : “Contents de notre match”

23/08/2019

Satisfaits de la performance face à l’Eintracht Francfort, Ibrahima Sissoko et Dimitri Lienard savent que rien n’est encore joué pour la qualification et s’attendent à un match retour compliqué à Francfort jeudi prochain.

Résumé

Racing-Eintracht Francfort (1-0) : le résumé

22/08/2019

Découvrez le résumé de la victoire du Racing face à l’Eintracht Francfort (1-0) en barrage aller de la Ligue Europa.

L'homme du match

Matz Sels

Copy link
Powered by Social Snap