Retour

29/01/2021

Racing-Stade de Reims en quelques chiffres

Pour ces deux équipes qui avaient subi un début de championnat compliqué, la machine semble enfin être remise en route. Dimanche, Champenois et Alsaciens, respectivement 14èmes et 15èmes à égalité de points, batailleront pour se faire enfin une place dans le deuxième tiers du classement.

Deux équipes en regain de forme

Quatre matches sans défaite, ce n’était jamais arrivé au Racing en 2020-2021. Après leurs succès consécutifs face à Nîmes, Saint-Étienne, Lens, puis le nul à Dijon, les Bleus veulent bien finir ce mois de janvier face à un nouveau concurrent direct, le Stade de Reims.

Une série de cinq rencontres sans défaite rappellerait la solide fin de saison 2018-2019, où le Racing avait enchaîné, entre mars et avril, autant de matches sans connaître de revers en Ligue 1, par ailleurs entrecoupés d’une finale de Coupe de la Ligue victorieuse.

De leur côté, les Rémois sont eux aussi en pleine rémission d’un début de saison accidenté. Après avoir flirté de longues semaines avec la zone rouge, le Stade de Reims est aujourd’hui sur 4 victoires lors des 7 derniers matches, soit autant que lors des vingt précédents.

Le Racing, souvent un os pour le Stade de Reims

L’air de la Meinau réussit pourtant très rarement aux rouges et blancs. En cas de succès ce week-end, après leur victoire 2-1 à Delaune au match aller, cet enchaînement de deux victoires face au Racing serait une première depuis 1974.

Sur ses terres, le club alsacien est invaincu face à Reims lors les dix dernières confrontations. C’est la plus importante série en cours pour les Racingmen face à un pensionnaire de la Ligue 1 version 2020-2021.

Les partenaires d’Habib Diallo devront trouver la faille dimanche pour poursuivre une série vieille de plus de soixante ans en première division : à la Meinau, les Bleu&Blanc ont su marquer lors de leurs 14 derniers matches face au Stade de Reims. La dernière fois qu’ils sont restés muets face à cet adversaire à domicile remonte au… 15 février 1959 (0-2). Just Fontaine et Raymond Kopa occupaient l’attaque des Visiteurs.

À Reims, le pari de la jeunesse

L’effectif de David Guion, en poste depuis 2016 à la tête des professionnels, est caractérisé avant tout par la jeunesse. Au classement des moyennes d’âge de Ligue 1, le groupe rémois pointe à la deuxième place, avec 23,9 ans de moyenne, derrière l’OGC Nice, premier (23,1 ans).

Symbole de cette confiance accordée à la formation et la post-formation, David Guion, auparavant éducateur dans la maison champenoise, accompagné de son adjoint Stéphane Dumont, lui longtemps formateur au LOSC (qui a croisé la route d’un certain Lebo Mothiba), a su miser sur les bons éléments pour relancer le club. Après des garçons comme Axel Disasi ou Hassane Kamara l’an dernier, Boulaye Dia montre cette saison, mois après mois, qu’il est une valeur sûre de la Ligue 1. Après 21 journées, l’attaquant de 24 ans est deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec 12 réalisations, derrière Kylian Mbappé (14).

Il contribue au succès et au renouveau de la jeune attaque rémoise ces dernières semaines. Cette saison, les buteurs du Stade de Reims affichent une moyenne d’âge de 23 ans et 11 mois, moins que toute autre équipe de l’élite.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

PULL DE NOEL 2020

20,00€

MAILLOT HOME 20/21

68,00€

MAILLOT AWAY 20/21

68,00€

VESTE MATELASSEE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624930

30,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

68,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

MUG AJORQUE

7,00€
Copy link
Powered by Social Snap