Retour

10/05/2016

Le hasard invite parfois à de curieux rendez-vous. Par une étrange coïncidence, le Racing et Amiens se retrouvent au coin de la 32e journée, ce vendredi à la Meinau, exactement comme la saison dernière. Tous ceux qui étaient présents ce soir-là, nos joueurs en tout premier lieu, n’ont pas oublié quelle galère ce fut pour faire mettre un genou à terre à la formation picarde (2-1). Le Racing bataillait pour arracher une troisième place qui allait s’évanouir d’un souffle. Pour Amiens, alors 9e du classement, c’était un match sans enjeu !

Il me faut donc, ici, rendre un hommage rétrospectif à nos adversaires. Peut-être avions-nous eu tort de penser que les trois points tomberaient comme un fruit mûr, tort de présumer d’une possible démobilisation amiénoise. Tout au contraire ! Probablement transportée par l’idée de respecter à la lettre l’esprit du jeu, l’ASC se jeta en effet à corps perdu dans la rencontre, avec une détermination, une hargne dans les duels absolument hallucinante. Pout dire, Amiens joua comme si la vie du club en dépendait. De la saison, nous n’avions croisé rival aussi vindicatif, aussi concerné par le résultat. Une année plus tard, je félicite encore Amiens pour cette extraordinaire et insondable motivation.

FORCE ET MEMOIRE

Nous devons nous en souvenir en ce vendredi 13 qui peut devenir une date mémorable qui n’aurait rien à voir avec la superstition. J’ose à peine imaginer ce qui nous attend maintenant qu’Amiens a véritablement quelque chose d’immense à gratter dans la marmite bleue. Amiens qui joue pour du beurre, c’est déjà le bagne. Qu’est-ce que c’est alors Amiens qui chasse la Ligue 2 ! Ca promet…

Il me paraît essentiel de remuer ce souvenir car il indique quels efforts seront encore nécessaires pour toucher enfin au rêve que nous caressons depuis des années maintenant. Un affrontement d’une intensité incroyable se profile mais, au moins, nous sommes prévenus. Ce n’est pas seulement un match de National qui se dessine, c’est le passage vers un monde perdu qui est promis. Aux uns et aux autres. Pour le Racing, c’est surtout un match de plus à gagner. A ne pas perdre, au pire ! Un moment encore à se dépasser dans une arène rugissante, pleine à craquer.

C’est plus qu’une équipe qui s’avance, comme on dit en Catalogne, à peu près. C’est un club, un public, des hommes, des femmes, des enfants qui vont peut-être vivre leur première et inoubliable émotion de petit spectateur, qui marchent d’un même pas, décidé et cadencé. C’est tout un peuple en mouvement qui se dresse face à Amiens et regarde son destin dans les yeux. L’histoire du Racing tient en 90 minutes d’une lutte sans merci contre un adversaire qui, cette fois, a de solide raisons de nous rentrer dedans. Ernest et ses potes l’attendent. Avec beaucoup de force et un peu de mémoire.

Je vous dis à la semaine prochaine !

Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg Alsace.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

MAILLOT HOME WOMEN 20/21

85,00€

MAILLOT HOME 20/21

85,00€

MAILLOT AWAY 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN NOIR 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

85,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

DOUDOUNE FANSTYLE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624900

75,00€
Copy link
Powered by Social Snap