Retour

25/04/2021

Moses Simon raconté par Matz Sels, Stefan Mitrović et Sanjin Prcić

Attaquant titulaire du FC Nantes pour la deuxième saison, Moses Simon croisera de nouveau la route des Bleus dimanche à la Meinau. Ses anciens coéquipiers de la Gantoise, Matz Sels et Stefan Mitrović, ainsi que Sanjin Prcić qui l’a croisé à Levante, dressent le portrait du feu follet nigérian des Canaris.

Pas encore âgé de 26 ans, le natif de Jos au Nigéria, est déjà un habitué du football européen. Après un bref passage du côté de l’Ajax Amsterdam où il ne convainc pas, Moses Simon explose à 18 ans sous les couleurs de Trenčin. En 2013, dans cette équipe slovaque à qui tout sourit, il prend part à la Ligue Europa, inscrit 17 buts en 39 matches et s’engage à La Gantoise à l’hiver, laissant filer son club vers le titre.

Ce qui l’attend en Belgique est tout aussi excitant. Son équipe est deuxième de Jupiler League et a de grandes ambitions pour les play-offs. Matz Sels, gardien des « Buffalos » cette année-là, se souvient de l’arrivée tonitruante du jeune ailier : « Il est arrivé en janvier et a tout de suite été très important pour nous. Il a vraiment été décisif sur la quinzaine de matches qu’il a disputés jusqu’à la fin des play-offs, surtout lors des plus importants. Il est un de ceux qui ont le plus contribué au titre de champion. »

Gentil garçon dans la vie, guerrier sur le terrain

Le Belge voit chez lui, en plus d’un grand talent, une vraie mentalité de gagnant : « Certains joueurs peuvent te laisser sur ta faim quant à leur engagement, mais lui se donne vraiment à 200%. Va interroger dix mecs qui l’ont connu, ils te diront tous la même chose, il fait l’unanimité. » Pour Stefan Mitrović, arrivé à Gand la saison suivante, son caractère dans la vie contraste avec ce qu’il montre sur le terrain : « Il est de nature toujours positive, c’est le bon mec, souriant, sympa… Mais quand le match commence, c’est un battant. Il fait tout pour gagner. Sans forcément avoir l’âme d’un capitaine, c’est un vrai leader footballistique. »

Car en dehors du pré, Moses Simon est avant tout un garçon qui fédère. Sanjin Prcić a passé six mois avec lui à Levante en 2018-2019, et entre les deux garçons, l’alchimie a tout de suite opéré : « On passait beaucoup de temps ensemble, déjà parce qu’on est arrivés en même temps, mais aussi parce qu’on ne maîtrisait pas l’espagnol au début. Il parlait un peu français, moi un peu anglais, alors on a très vite noué des liens. » Le caractère du Nigérian est salué par tous ceux qui croisent sa route. « Il est marrant, poursuit Sanjin, il fait tout le temps des blagues et a toujours le sourire. En plus d’être un bon joueur, c’est quelqu’un de convivial. »

La feinte pied gauche qui « marche à tous les coups »

Si Moses Simon est utilisé au FC Nantes dans un système à deux attaquants, il est avant tout un grand adepte du poste d’ailier gauche. « Dans notre 3-5-2 à la Gantoise, c’est toujours là qu’il jouait, rappelle Matz Sels. C’est un joueur très dangereux. Il est rapide, doté d’un bon pied droit. Ce n’est pas le mec qui va marquer vingt buts dans l’année, mais il donne beaucoup de passes décisives. » Sanjin Prcić décrit un joueur « vif, explosif, précieux dans la percussion » et très fort dans le un contre un : « neuf fois sur dix, il élimine son vis-à-vis ».

L’international bosnien garde un souvenir vivace de ses quelques mois aux côtés du Super Eagle : « Il y a ce truc qu’il fait tout le temps lorsqu’il est sur son aile : une feinte côté droit avant de partir sur son pied gauche et de centrer. Même si ce n’est pas son pied fort, il est très habile du gauche et peut faire mal sur les débordements. » Matz Sels confirme : « Il le faisait déjà en Belgique. Ça marchait à tous les coups ! »

« Il est resté le même »

Alors comment défendre sur lui ? Le capitaine strasbourgeois Stefan Mitrović en sourit : « Ça peut être un peu compliqué… Dans l’impact, la puissance, il est très costaud. Mais il faut être prêt à le stopper coûte que coûte, qu’il parte dans l’axe ou qu’il aille sur son côté gauche. » 

Les trois Strasbourgeois ont tous gardé de bons rapports avec le Nantais, auteur de cinq réalisations cette saison. « On s’envoie des messages de temps en temps, affirme Sanjin. Ça m’a fait plaisir de le voir au match aller. » Pour le gardien belge, « il est resté le même qu’à La Gantoise ». “Mitro” d’ajouter : « J’évite de trop échanger avant le match car Nantes reste un concurrent au maintien, mais je serai très heureux de le voir dimanche. »

Credit photo : Panoramic

À découvrir à la boutique officielle du Racing

PULL DE NOEL 2020

20,00€

MAILLOT HOME 20/21

68,00€

MAILLOT AWAY 20/21

68,00€

VESTE MATELASSEE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624930

30,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

68,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

MUG AJORQUE

7,00€
Live en cours
Copy link
Powered by Social Snap