Retour

30/01/2021

Lamine Koné : « Ne pas se poser de questions »

À froid, comment analyses-tu le match nul du Racing sur la pelouse de Dijon (1-1) ?

« Dans l’ensemble, on a plutôt fait un bon match. On a été assez solides défensivement et offensivement. On a su se créer les occasions même si on a manqué un peu de réalisme. Je pense qu’il y avait la place pour l’emporter. Forcément, ça laisse un petit goût amer mais on va retenir le positif et le fait de prendre un point à l’extérieur face à un concurrent direct. »

Y-a-il une certaine déception d’avoir encaissé le but dijonnais à la suite d’un corner, sur l’une des rares opportunités pour le DFCO durant la rencontre ?

« On savait que Dijon était performant sur coups de pied arrêtés. C’est une équipe très athlétique. On savait qu’il fallait être vigilants sur ces phases-là. Malheureusement, on ne l’a pas été sur le corner qui amène le but et on en paye les conséquences. Mais, derrière, on n’a pas lâché et on a essayé de marquer ce deuxième but. En vain. »

Dimanche, c’est un nouveau concurrent direct qui se présente à la Meinau (les deux formations comptabilisent le même nombre de points) …

« On s’attend à un match similaire face à Reims, ce dimanche. C’est une bonne formation, assez jeune* et dynamique avec des joueurs offensifs de qualité. L’écart est minime entre nous. On est à domicile, il ne faut pas se poser de questions et faire en sorte de prendre les trois points. »

Parmi les joueurs offensifs de qualité à Reims, il y a un certain Boulaye Dia, auteur de 12 buts cette saison. Ce sera le jouer à marquer de très près ?

« C’est un joueur à suivre. Ils ont une équipe très complète mais Boulaye Dia reste un élément très performant cette saison. Il était déjà très bon l’an dernier et maintenant il fait partie des meilleurs buteurs de Ligue 1. A nous d’être solides et compacts pour l’empêcher, lui et ses coéquipiers, d’obtenir des situations de but. »

Le Racing et le Stade de Reims ont un parcours similaire dans ce championnat depuis le début d’exercice…

« Comme nous, ils ont eu un début de saison difficile mais, depuis quelques temps, ils montent en puissance. Ce sera peut-être un match assez fermé qui se jouera à peu de choses. Il faudra vraiment être attentifs de la première à la dernière minute. On reste sur des bonnes performances à domicile : on prend moins de buts, on affiche une plus grande solidité collective. Si on garde ce même état d’esprit, il y a de bonnes choses à faire. On s’est octroyé un bol d’air depuis le début de l’année mais il faut le confirmer au classement. »

Enchaîner les bonnes performances à domicile sur cette deuxième partie de saison, est-ce un objectif ?

« On en n’a pas forcément parlé ensemble mais le ressenti est assez identique. On a tous envie de gagner nos matches à domicile. Les années précédentes, on réalisait souvent de belles performances ici, les équipes savaient que ce n’était pas simple de venir jouer à la Meinau. On veut que ça redevienne le cas. On s’est remis dedans en gagnant nos deux premiers matches en 2021 sans prendre de but. Si on arrive à continuer sur cette dynamique à la maison, ça peut permettre de faire une bonne deuxième partie de championnat. »

« LE PUBLIC NOUS MANQUE »

Personnellement, comment te sens-tu après avoir été éloigné des terrains quelque temps ?

« J’ai été absent un mois et demi. Désormais, je suis de retour pour aider l’équipe à obtenir des bons résultats et remonter au classement. Je me suis bien remis physiquement et je suis prêt pour cette deuxième partie de saison. »

Malgré ton expérience et tes 355 matches en pro, j’imagine que tu n’avais jamais vécu une saison aussi particulière ?

« On sait tous que c’est une saison compliquée. Personnellement, j’essaye de prendre du recul sur tout ça. On est des joueurs professionnels, des compétiteurs, on se doit de rester concentrés sur la compétition et sur les matches. Maintenant, on ne va pas se le cacher : le public nous manque ! On garde toujours ce petit espoir de revoir un peu de public à la Meinau d’ici la fin de saison. »

Cela explique la célébration devant le Kop après les victoires face à Nîmes et Saint-Etienne ?

« Je pense que l’on gardera toujours ce petit moment à la fin des matches en cas de victoire. C’est un petit clin d’œil pour leur rendre hommage. On sait qu’ils nous regardent et qu’ils nous soutiennent. À nous de remporter nos matches pour les rendre heureux. » 

Le match face à Dijon a aussi été l’occasion pour toi de retrouvailles avec un certain Bruno Ecuele Manga avec qui tu as longtemps fait la paire à Lorient…

« C’est un bon ami. Presque un grand frère pour moi. J’ai joué pendant quatre ans avec lui à Lorient. C’est un très bon défenseur qui m’a donné beaucoup de conseils quand je suis arrivé chez les Merlus. C’est toujours un plaisir de le revoir, que ce soit en Ligue 1 ou ailleurs. C’est un excellent défenseur avec énormément d’expérience. On a un parcours un peu similaire. Après Lorient, je l’ai suivi en Angleterre et on est revenus quasiment en même temps en Ligue 1. Je lui souhaite le meilleur pour suite. »  

Justement, que retiens-tu de tes cinq années et demie passées à Lorient ?

« Je n’en garde que bons souvenirs. C’est là-bas que j’ai débuté en Ligue 1, que Christian Gourcuff m’a aidé à progresser. J’ai commencé à côtoyer les très bons joueurs de Ligue 1, à être appelé en sélection ivoirienne. J’en suis très fier ! »

Lors de ton retour au Moustoir en début de saison, en passant dans le couloir où sont affichées les photos des joueurs ayant marqué le FC Lorient**, tu as dit : « ce sont les stars qui ont été mises en avant, je n’en suis pas une ». Cette phrase colle à ta façon d’être ?

« Je ne suis pas quelqu’un qui a besoin d’être mis en avant ni qui cherche constamment la lumière. Je fais mon métier du mieux possible et je suis très humble vis-à-vis de ça. C’est ma façon d’être, mon état d’esprit et je me sens bien comme ça. Le foot, ça va très vite. Tu peux basculer de la gloire à rien du tout en très peu de temps. Il ne faut pas croire que l’on est les plus forts du monde. C’est pour ça qu’il me semble important de garder la tête sur les épaules et une certaine humilité. »

 

*Les buteurs de Reims cette saison affichent une moyenne d’âge de 23 ans et 11 mois. La plus jeune de toute l’élite.

** Dans le couloir du Moustoir qui mène des vestiaires au terrain, de nombreuses photos de joueurs ayant marqué l’histoire du FC Lorient, comme un certain Kévin Gameiro, ont été affichées.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

PULL DE NOEL 2020

20,00€

MAILLOT HOME 20/21

68,00€

MAILLOT AWAY 20/21

68,00€

VESTE MATELASSEE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624930

30,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

68,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

MUG AJORQUE

7,00€
Copy link
Powered by Social Snap