Retour

25/10/2016

Le court détour que le Racing effectue ce samedi par Sochaux (15h) me fait forcément penser à Vincent Nogueira qui y a effectué la quasi-totalité de sa carrière. Nous aurons l’occasion d’y revenir durant la semaine. Outre les excellentes performances du milieu alsacien depuis quelque temps, l’actualité du Bisontin de naissance renvoie à un fait de jeu qui me reste sur l’estomac depuis une dizaine de jours et que je ne parviens pas à digérer depuis.

Ça s’est passé à la 38e minute du match Brest-Strasbourg (2-1, le 15 octobre dernier) lorsque l’arbitre, M. Turpin, a sifflé penalty contre lui pour une main commise dans la surface de réparation. Pour éviter d’écrire des conneries, j’ai revu la scène au moins dix fois. Il est évident que notre joueur a quasiment la main le long du corps et que son geste n’est absolument pas intentionnel. Le penalty réussi par Battochio a retourné, juste avant la mi-temps, le sens d’un match que nous dominions largement jusque-là.

L’idée, ici, n’est pas de condamner M. Turpin, mais d’essayer de comprendre l’incompréhensible. Depuis, en effet, que de penalties non sifflés vus à la télé pour des gestes bien plus significatifs. Je revois Koscielny carrément couché, la main sur le ballon, avec l’équipe de France. Je revois Lucas Digne, bras perpendiculaire au corps, renvoyer la balle de la main pendant Barcelone-Manchester City (4-0). Je ne sais plus lors de quelle rencontre anglaise, un défenseur, les deux bras en l’air, a repoussé la ronde chose en corner.

Alors, j’entends plein de trucs sur l’intentionnalité (détrônée au palmarès des mots à la mode par la verticalité) et surtout sur l’élargissement de la surface du corps. Pour le coup, Nogueira était innocent des deux chefs d’accusation. Ce n’est donc qu’affaire d’interprétation de l’arbitre, immédiate et, je le concède, parfois compliquée. Je suis même convaincu que bien d’entre eux ont regretté, dans la seconde et sans l’avouer, leur propre décision.

Alors. Que dire, que faire ? Je n’ouvre pas ici un débat sur la vidéo, précieuse dans d’autres sports comme le rugby ou le tennis, qui ferait entrer le foot dans le 21e siècle. Mais en attendant ? Comme je suis quelqu’un de simple, contrairement à ce suppose Simone, je propose tout bêtement de siffler penalty quand le ballon touche la main dans la surface en toutes circonstances, acte volontaire ou non. Suggestion basique, sans doute un peu con mais terriblement efficace. Plus simple déjà que de mesurer une intentionnalité aléatoire et l’écart exact entre le bras et le corps puisqu’aucun règlement n’indique si l’élargissement commence à dix, quinze ou trente centimètres. Voilà. Je me dis qu’avec le temps, le public accepterait ça. Un ballon touché de la main dans la surface = penalty et on n’en parle plus. Pas de débat sans fin. Nogueira est finalement coupable mais les innocents cités plus haut également ! Finalement, avec mon idée débile, je tends la main aux arbitres. Dans le but intentionnel de leur faciliter la vie et d’élargir leur champ d’innocence.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

PULL DE NOEL 2020

40,00€

ECHARPE DE NOEL RCSA 20/21

15,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

85,00€

MAILLOT HOME 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN NOIR 20/21

85,00€

DOUDOUNE FANSTYLE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624900

75,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

MUG AJORQUE

7,00€
Copy link
Powered by Social Snap