Retour

14/12/2016

En s’intéressant un peu, l’idée que onze Chamois niortais se présenteront sur la pelouse de la Meinau ce vendredi (20h) amène à découvrir qu’en 1956, après des siècles d’absence sur nos hauteurs,  onze chamois exactement, offerts par nos voisins allemands, ont été introduits dans la forêt de Ranspach, dans le Haut-Rhin. Depuis la population a grandi. Les chamois se comptent désormais plus de mille dans notre région. Mais en Alsace, les chamois commencent toujours à onze et ne sont pas faciles à débusquer.

Le lien avec l’affaire de ce week-end est distant, j’en conviens, mais un peu d’histoire animalière ne peut pas faire de mal de temps en temps. D’autant que, tout de suite, les chasseurs strasbourgeois ont intérêt à rester à l’affût. Le Chamois ne se donne pas facilement et se défend plus que chèrement. Les chiffres en disent beaucoup : Niort ne s’est incliné qu’une fois lors de ses neuf dernières rencontres (toutes compétitions confondues), à Reims  (0-1, le 28 novembre) ce qui n’a rien d’infâmant. Sinon ? Les Chamois de Denis Renaud sont allés encorner le leader Brest, sur sa pelouse, il n’y a pas longtemps (3-2, le 21 novembre). Un plus tôt, ils avaient laminé l’AJ Auxerre au stade Abbé Deschamps (4-0, le 29 octobre). En ce moment, le Chamois est un invité impoli et gourmand.

Niort n’est plus l’équipe poussive du début de saison, celle que nous avions battue au premier tour de la Coupe de la Ligue, ici même (1-0, but d’Ihsan Sacko, le 9 août dernier), non sans souffrir néanmoins.

C’est sans doute l’un des adversaires les plus difficiles à manœuvrer ces temps-ci, une formation qui n’a de loin pas renoncé à se mêler à la lutte pour la montée. Il est tout à fait certain que le Niort d’aujourd’hui sera aussi compliqué à aborder que Lens (3-1), samedi dernier.

Il serait donc dangereux de se laisser bercer par l’excellente prestation réalisée l’autre jour devant un public merveilleux. En gros, ce sont deux équipes en pleine bourre qui vont s’affronter et ça promet ! Pour le Racing, le challenge est excitant. Un nouveau succès porterait à cinq (toutes compétitions confondues) le nombre de victoires consécutives. Ce serait une forme d’exploit dans un championnat aussi touffu et incertain. Mais ce serait la garantie de finir l’année dans les hautes sphères du classement et de commencer 2017 avec un entrain formidable. Pour cela, il faudra se montrer aussi solide, discipliné et bagarreur que samedi dernier. C’est un très, très gros match qui s’annonce. On ne se fait pas la peau du Chamois comme ça, sans y mettre toute son énergie. « Son pied est sûr et son échine est souple » écrit Jules Verne dans « l’Ile Mystérieuse » à propos du Chamois. Le bec de la cigogne devra être plus acéré que jamais !

Je vous dis à la semaine prochaine !

Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg Alsace.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

MAILLOT HOME WOMEN 20/21

85,00€

MAILLOT HOME 20/21

85,00€

MAILLOT AWAY 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN NOIR 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

85,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

DOUDOUNE FANSTYLE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624900

75,00€
Copy link
Powered by Social Snap