Retour

25/04/2018

Jean-Noël Huck : « J’aimerais un match nul »

L’Alsacien d’origine, installé à Nice, suivra de près le match entre ses deux équipes de cœur.

Vous êtes d’accord si on vous dit que votre carrière s’est bâtie autour d’un axe Strasbourg-Nice ?

« Complètement. Même si j’ai joué également au Paris FC, au PSG, à Mulhouse et à Guingamp, mes deux clubs de cœur restent le Racing et le Gym. Sur mes dix-huit ans de carrière, j’en ai passé cinq en Alsace et sept sur la Côte d’Azur. J’ai également entraîné Strasbourg et Nice et j’ai été directeur sportif du club azuréen. Les deux clubs représentent une grande partie de ma vie. En plus je suis né en Alsace, à Mutzig, j’y ai passé toute ma jeunesse et je vis maintenant sur la Côte ».

Quels sont les souvenirs marquants de votre carrière au Racing ?

« J’y ai signé comme stagiaire en 1968. Six mois plus tard j’étais titulaire et un an après j’étais appelé en équipe de France (17 sélections). Je suis resté trois ans. C’était l’époque des Schuth, Burcklé, Grava, Kaniber, Molitor, Piat. Puis je suis revenu en fin de carrière de 1985 à 1987. Comme joueur puis comme entraîneur quand on m’a demandé de remplacer Jürgen Sundermann avant d’être moi-même débarqué ».

Il y a un match entre Strasbourg et Nice qui vous a marqué ?

« Je dirais le barrage entre les deux équipes en mai 1990. J’étais directeur sportif du Gym et nous avions perdu 3-1 au match aller à la Meinau. On a sauvé notre place en D1 en gagnant le retour 6-0 avec quatre buts de Robby Langers ».

Vous revenez parfois en Alsace ?

« J’y allais souvent quand mes parents étaient encore en vie. C’est plus rare aujourd’hui. Mais j’ai toujours un grand plaisir à retrouver l’Alsace et Strasbourg. Toute ma famille, enfants et petits-enfants, apprécient également beaucoup ».

Et que représente le stade la Meinau à vos yeux ?

« Ah la Meinau… C’est toute mon enfance, toute ma jeunesse. J’ai découvert l’endroit vers sept ans quand j’y allais avec mon père et mon oncle et c’est là que j’ai débuté. J’ai connu l’ancienne Meinau avec une seule tribune et les spectateurs debout de l’autre côté. Puis j’ai découvert le nouveau stade lors de mon deuxième passage. Je sais qu’ils veulent à nouveau le transformer. Le stade évolue mais la ferveur ne se dément pas. Strasbourg est une vraie ville de foot. Davantage à mes yeux que Nice ».

Vous suivez les résultats du Racing ?

« Pour être honnête, je suis aujourd’hui un peu plus niçois et je regarde d’abord tous les matchs du Gym, au stade ou à la télé. Je suis installé sur la Côte, toute ma famille y habite et j’y ai mes affaires (une société de prêt à porter). Mais je ne suis pas insensible au Racing, loin de là. J’ai vu cinq ou six matches en intégralité et ç’a m’a plu. Il y a des hauts et des bas mais je pense qu’ils vont se maintenir ».

Vous serez devant votre télé ce samedi ?

« Ça, c’est sûr. Et pour tout vous dire, j’aimerais un match nul. Ça rapprocherait le Racing du maintien et Nice d’une qualification européenne ».

À découvrir à la boutique officielle du Racing

CALENDRIER 2020

20,00€

MAILLOT HOME 20/21

85,00€

VESTE ENTREE PELOUSE 20/21 – GM6532 – 9474220

70,00€

MAILLOT GARDIEN NOIR 20/21

85,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

85,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

DOUDOUNE FANSTYLE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624900

75,00€
Copy link
Powered by Social Snap