Retour

26/01/2021

Ce qui nous attend, ce dimanche et le mercredi d’après, mélange l’idée de deux rendez-vous considérables pour le Racing et l’immense amertume de s’en approcher dans le sentiment sans fin du vide et de l’absence. A la Meinau, le vent d’ouest est tombé depuis trop de semaines. Il ne soulève plus la vague des chants et n’agite plus la danse des drapeaux.

Au crépuscule d’un mois de janvier si prolifique jusque-là, où nos Strasbourgeois ont réussi à dompter l’atmosphère baroque des stades à l’abandon, comment ne pas avoir une pensée pour le peuple bleu qui aurait tant aimé accompagner la renaissance et pousser à son prolongement. Il l’aurait mérité, au nom de son admirable fidélité.

Car Reims et Brest, en quatre jours, annoncent deux affrontements dont l’issue pèsera dans la suite du Championnat. Ils auraient enflammé les gradins. Ce sont deux chocs majeurs, deux marches primordiales pour ne pas freiner l’élan. Ça vaut tous les Racing-PSG du monde par la portée de l’enjeu et la nécessité de conquête.

Ne nous y trompons pas. Les dix points moissonnés en ce début d’année ont permis une avancée significative, pas encore suffisante pourtant pour se croire à l’abri des embruns. Nous allons au-devant de nos voisins les plus proches au classement, mus par le même dessein. Comme un championnat à trois qui offrira à son vainqueur une véritable respiration.

Invaincu depuis quatre journées, le Racing peut, après Dijon, regretter d’avoir laissé filer deux points et l’opportunité de quatre victoires de rang. L’un dans l’autre, il peut aussi estimer que les quatre points pris contre St-Etienne et Dijon participent d’une certaine justice.

Il voit désormais débouler une équipe de Reims en chaleur, avec la promesse d’un fameux combat. Les Champenois n’ont perdu qu’une fois lors des sept dernières journées et on peut difficilement le leur reprocher puisque c’était à Lille (1-2). Et encore ! Après avoir mené et s’être fait surprendre dans le temps additionnel.

Sinon, c’est quatre victoires et deux matches nuls. Reims a le vent dans le dos, logé au même étage que le Racing (24 points). Une feuille de papier sépare les deux équipes à la différence de buts, quasi identique (29-31 pour Reims, 30-33 pour le Racing).

Dimanche, le Racing abat une carte capitale. Au dernier jour de janvier, il pourrait même réussir, en cas de victoire, un petit exploit inédit depuis son retour en Ligue 1 : empocher 13 points en 5 matches consécutifs. Chiche ?

Cet article a été rédigé par :
Jean-Marc Butterlin

Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg Alsace.

À découvrir à la boutique officielle du Racing

PULL DE NOEL 2020

20,00€

MAILLOT HOME 20/21

68,00€

MAILLOT AWAY 20/21

68,00€

VESTE MATELASSEE JUNIOR ET ADULTE 19/20 – 2624930

30,00€

MAILLOT GARDIEN VERT 20/21

68,00€

Echarpes Supporters LIGNES – 2090851

15,00€

MUG AJORQUE

7,00€
Copy link
Powered by Social Snap