Retour

LES COUPS FRANCS DE BUBU – Plus important que Mulhouse !

Posté le 30/04/13

Un journaliste ne se relit jamais ou alors il ne le dit pas. Car le recul est souvent cruel et le met face à mille de ses affirmations que la réalité a parfois balayées sans pitié. Le journaliste est comme tout le monde, il n’aime pas se tromper. Mais quand il se trouve qu’il a eu raison, faites-lui confiance, il va le crier sur tous les toits. Assez humblement, je ne vais donc pas me gêner. Ainsi, dans ma chronique du 25 février dernier, au lendemain de la défaite de notre équipe à Nancy (0-1), j’avais commis un truc titré « La nature de l’échec » où j’avais supposé que les résultats les plus étonnants allaient encore parsemer la fin de championnat, que tout et son contraire allaient se produire, que les points tomberaient où on s’y attend le moins, qu’ils seraient vendangés dans les moments les plus incroyables. Et que ce serait probablement valable pour tout le monde.

La suite ne m’a pas contredit. Je ne vous fais pas le détail de l’état erratique des performances des uns et des autres, vous avez suivi le dossier au moins aussi attentivement que moi. Il y a de quoi devenir dingue. On n’était pas au fond du trou après l’enchaînement Mulhouse (0-0)/Moulins (0-4) ? Trois victoires plus loin, on a pourtant envie de danser sur les flammes. Et on sait, en même temps, qu’il ne faut pas, surtout pas. Le sentiment continue de m’habiter qu’on va encore au-devant de quelques surprises de taille, de faits d’armes magnifiques mais aussi de bévues considérables. Qui, où, quand, comment ? Alors, faisons simples et redescendons du petit nuage sur lequel nous a portés la cavalcade de nos gars samedi dernier à Lyon-Duchère (5-1). Belfort, qui joue sa vie en CFA, se pointe déjà à l’horizon de la semaine. Et ce match, qui sera une bataille aux objectifs diamétralement opposés, suffit à nourrir les heures qui passent. Des heures d’espoir et d’angoisse mêlés. Ce Racing-Belfort, avant-dernière rencontre déjà à domicile, n’a pas la séduction naturelle d’un Racing-Mulhouse mais je me dis, là tout de suite, qu’il est cent fois plus important désormais. Et qu’on ne sera pas de trop à la Meinau pour pousser l’équipe dans son formidable combat.

Je vous dis à mardi prochain.
Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg.


dimanche 22 octobre 2017 à 15h

Allianz Riviera

NiceStrasbourg

NE RATEZ AUCUNE NOUVEAUTÉ :
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Veuillez laisser ce champ vide.

Maillots 17/18, commandez-les !

Prochains entraînements

Mardi

17/10/2017

16h00

Mercredi

18/10/2017

10h00

Jeudi

19/10/2017

10h00

Vendredi

20/10/2017

10h00

Samedi

21/10/2017

15h00

L'entraîneur se réserve le droit de modifier les horaires d'entraînement.