Retour

LES COUPS-FRANCS DE BUBU – Le ventre dur

Posté le 29/10/14
RCSA-Marseille Consolat

Comme il est, le Racing est actuellement installé dans ce que l’on appelle communément le « ventre mou » du Championnat, juste au milieu du classement à quatre points des leaders, le Paris FC et Colmar, quatre points devant le premier relégable. Un endroit sans grand intérêt, en fait. Sauf que, si on y regarde mieux et concernant le Racing, on ferait mieux de parler de « ventre dur ». Dur comme les deux dernières défaites subies en Championnat, dur comme le match qui nous attend contre l’étonnante équipe d’Avranches, cinquième et comptant deux points de plus (17 contre 15).

Pour tout dire, les hommes de Jacky Duguépéroux ont le cul entre deux chaises. Ce vendredi, soit ils reprennent leur marche en avant, soit ils se promettent un automne pourri. Inutile de méditer longuement dans une position de yoga pour le comprendre. Le ventre est dur. On peut se souvenir du proverbe chinois qui dit que « ce n’est pas pour rien qu’on a la tête au-dessus du cœur et le cœur au-dessus du ventre ». Tout commence là-haut par la prise de conscience des nécessités du moment. C’est au moins un domaine où je ne suis pas inquiet à voir évoluer régulièrement le petit monde du vestiaire de la Meinau. N’en déplaise à quelque esprit chagrin qui semble espérer des scissions dans le groupe, c’est une vraie bonne bande.

On sait s’y dire les choses, et même très vertement parfois, dans les énervements de fin de match. Mais, le lendemain, on voit se marrer ensemble les deux qui s’étaient engueulés pour une passe oubliée. C’est la vie d’un groupe de footballeurs, normale. Ma modeste carrière de journaliste m’a fait côtoyer bien des équipes, et non des moindres. J’ai la conviction que celle-ci respire un bon air et je trouve plutôt bien qu’elle vive moyennement son rendement du moment. Elle s’en veut énormément des points lâchés bêtement et travaille dur à se remettre à l’endroit.

Cette dernière rencontre du mois d’octobre permettra-t-elle de se dégager un peu de ce ventre dur ? Il est tentant d’écrire qu’il va falloir se sortir les tripes ! J’avoue, la chute est facile et un peu bidon.

Je vous dis à la semaine prochaine !

Allez Racing et salut bisame !

Jean-Marc Butterlin a été Chef des Sports du journal « L’Alsace » et Grand Reporter au journal « L’Equipe ». Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association Racing Club de Strasbourg Alsace.


Stade de la Meinau

Racing site
Racing site
RC Strasbourg AlsaceRC Strasbourg Alsace

NE RATEZ AUCUNE NOUVEAUTÉ :
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Please leave this field empty.

PMU