Retour

Domenech : « Un crève-cœur »

Posté le 10/05/18

Formé à Lyon, champion de France avec le Racing, l’ancien sélectionneur des Bleus dit pourquoi le choc entre ses deux équipes de cœur lui laissera forcément de l’amertume.

Raymond, ce match entre Strasbourg et Lyon ne peut pas te laisser insensible…

« Vraiment pas. Ce sont les deux clubs de mon cœur. Celui où j’ai été formé, dans ma ville de naissance, et celui avec lequel j’ai connu mes premières grandes émotions du haut niveau. J’ai été champion de France avec le Racing. C’est le club qui m’a fait découvrir l’Europe. J’avoue que j’aurais aimé que ce match ne comporte pas un tel enjeu pour les deux équipes. J’aurais aimé que ce soit un match de l’amitié, sans pression ».

Étrangement, un 1er juin 1979, c’est à Lyon (3-0) que tu deviens champion de France avec Strasbourg. Comment as-tu vécu cela ?

« C’était un clin d’œil du destin exceptionnel. Mais c’était particulier quand même. A la fin, tout le monde était content. Nous évidemment mais les Lyonnais, eux, savouraient le fait que Strasbourg devançait St-Etienne, l’éternel rival, au classement. On pourrait penser que l’OL n’a peut-être pas tout fait pour nous barrer la route. En réalité, cette année-là, on était une vraie machine à gagner. On aurait fini champions à Lyon ou ailleurs ».

Samedi soir, tu seras plutôt lyonnais ou plutôt strasbourgeois ?

« Ni l’un ni l’autre. Ce que je sais c’est que je serai malheureux de toute façon. Une défaite pourrait priver Lyon de la deuxième place, perdre mettrait le Racing en grande difficulté. Franchement, c’est un crève-cœur pour moi ».

Avant Racing-PSG, tu avais dit qu’une victoire de Strasbourg était une utopie. Et contre l’OL ?

« Ah oui ! Je n’ai jamais été aussi content de me tromper dans un pronostic. Là, c’est différent quand même. Ce qui est sûr, c’est que le Racing ne peut plus compter sur les autres pour se sauver. Il faudrait qu’en 90 minutes, l’équipe arrive à concentrer toute son attention pour ne pas commettre une seule de ces erreurs qui l’ont plombée lors des derniers matches. C’est l’enjeu parce qu’en face, offensivement, c’est terrible. Fekir-Mariano-Depay, c’est quand même le trio offensif le plus efficace d’Europe. Et quand ce n’est pas un de ces trois, c’est Traoré qui s’y colle. Tu te dis qu’un exploit du Racing est possible. Mais ça va demander une débauche d’énergie énorme et une concentration de chaque seconde ».


Mercredi 19 décembre

Orange Vélodrome - 21h05

MarseilleStrasbourg

NE RATEZ AUCUNE NOUVEAUTÉ :
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Veuillez laisser ce champ vide.

Pierre Lannier

Prochains entraînements

Mardi

11/12/2018

15h30

Mercredi

12/12/2018

10h30

Jeudi

13/12/2018

10h30

Vendredi

14/12/2018

15h30

Dimanche

16/12/2018

11h30

L’entraîneur se réserve le droit de modifier les horaires d’entraînement. Pour les groupes de plus de dix personnes, merci de contacter le club.